Chargement...
Chargement...

Improbables voyages

Une actualité de Sixtine
Publié le 23/05/2019
En 2019 nous célébrons le premier voyage sur la Lune ainsi que les 500 ans du départ de Magellan pour son grand voyage autour du monde. Mais aujourd'hui, alors qu'on parle de tourisme spatial et qu'on peut faire des croisières au Pôle Nord, reste-t-il encore des territoires à découvrir ou à explorer ?
Les livres sélectionnés ci dessous nous répondent à l'affirmative. Sans s'aventurer sur le soleil ou vers les abysses, des voyages extraordinaires sont à notre portée.
Découvrez un choix d'atlas improbables, qui nous invitent à des excursions allant des paradis perdus aux lieux maudits de notre planète bleue ... Ainsi que quelques récits de voyages originaux, qui nous proposent des évasions, souvent incroyables, mais ne donnant pas nécessairement envie d'en être !
Ainsi de Mes saisons en enfer de la correspondante de guerre Martha Gelhorn, dans lequel elle raconte ses cinq pires périples dans différentes régions du monde, le tout avec beaucoup d'ironie. Un ouvrage décrit par Sylvain Tesson comme "le bréviaire du reportage en milieu hostile", tout un programme !
En parlant de milieu hostile, "l'aventurier de l'extrême" Mike Horn en est féru et raconte ses excursions dans plusieurs ouvrages, notamment le célèbre Latitude zéro, dans lequel il revient sur le défi peu banal qu'il s'est lancé de parcourir le monde en suivant la ligne de l’Équateur. Rien de moins que 40 000 kilomètres à travers, entre autres, des jungles périlleuses, des pays en guerre, trois océans ... Un exploit aussi fascinant qu'insensé. Heureusement, pas besoin de se mesurer aux FARC en Colombie ou d'essuyer tempêtes et cyclones pour être dépaysé.
C'est ce que s'attache à démontrer Vincent Noyoux dans son Tour de France des villes incomprises. Comme l'indique le titre, point d'escapades à Deauville, Rocamadour ou Saint Tropez ...Non, c'est à Mulhouse, Cergy, Maubeuge ou encore Saint-Nazaire que nous emmène l'auteur, au gré des lotissements et des zones industrielles. Douze villes choisies pour n'avoir ni monuments ni spécialités distinctifs : "rien de remarquable ne devait flatter l’œil ou susciter la curiosité", indique-t-il dans le prologue. Vincent Noyoux livre un récit à la fois tendre et ironique, fait de belles rencontres et dressant le portrait d'une France dédaignée voire moquée mais qui gagnerait à être connue.
Enfin, dans ses Voyages Imaginaires, l'écrivain Alberto Manguel nous propose six œuvres originales, autant de guides de voyages inventés dans des pays sans géographie. Dans son introduction il déplore la disparition des dernières terrae incognitae à la surface de la Terre mais célèbre la cartographie de l'imagination "Notre cartographie imaginaire est infiniment plus vaste que celle du monde matériel".
Il est ainsi rassurant et stimulant de se dire que même lorsque la Lune et le sommet de l'Everest seront peuplés de perches à selfies et de stands de beignets, il restera toujours des terres inconnues à découvrir, à inventer et où se réfugier.

Atlas

Récits